Aller à la navigation Aller au contenu

Home

Nick Schofield | Central Atrium - Live at PHI Centre

Son et structure: Glass Gallery de Nick Schofield

  • Portrait
  • PHI
Par  PHI

En imaginant la toile architecturale des nouveaux Window Booths du Centre PHI, nous avons demandé à l'artiste et producteur Nick Schofield de venir inaugurer l'espace en interprétant son album Glass Gallery.

Nous avons créé un environnement qui attire l'attention sur trois dimensions: l'artiste, son environnement et l'imaginaire. Cela a été une occasion exceptionnelle de collaboration pour rendre hommage à la forme d'art qu'est la musique, sous une forme autre que le format standard de performance devant un public en direct.

Antenna Nick Schofield Glass Gallery Cover

Le pilier de l'électroacoustique montréalaise Nick Schofield occupe une place unique sur la scène dynamique de la musique électronique de la ville. En plus de son rôle actif dans les projets Saxsyndrum, Best Fern et Rêves sonores, le travail solo de l’artiste embrasse une certaine idée qu'il nomme «musique environnementale», prenant bien soin de mettre l'accent sur le sens du lieu et de la contemplation. En guise de suite à l'album Water Sine et au EP Sound Mind, Schofield a continué de développer son style singulier de musique ambiante sur son opus Glass Gallery, paru en 2021, un album chaleureux inspiré par la Galerie nationale de Moshe Safdie à Ottawa. Après avoir interprété trois chansons du projet dans les Window Booths du Centre PHI, Schofield s'est entretenu avec la poétesse, historienne de l'art et conservatrice Mojeanne Behzadi de Art Speaks. Ensemble, ils ont discuté de l'inspiration ayant mené à Glass Gallery, la beauté de l'architecture et la relation entre la musique et les musées.

Nick Schofield | Mirror Image | 6m45

Antenna Nick Schofield IMG2

Décrite par l’artiste comme une «ode» à la National Gallery, Glass Gallery explore l'idée de l'architecture comme art, musique et espace. Comme il l’avait fait sur ses travaux en solo précédents, Schofield a recours à une approche de la production très simple sur Glass Gallery, composant l'album entièrement sur un synthétiseur Prophet -600 d’époque. Malgré la frugalité du projet en question, Glass Gallery s’illustre par un son distinct se situant quelque part entre l'expérimentation du courant de conscience de K. Leimer et la recherche cosmique de Laurie Spiegel, The Expanding Universe. L'œuvre de Schofield s'intéresse depuis longtemps à la contemplation, mais cette création en particulier s'engage dans l'introspection ouverte qu'encourage l'architecture des musées. En situant l'album dans le contexte d'un bâtiment spécifique, surtout s'il est destiné à accueillir des œuvres d'art visuel, Schofield se demande si l'architecture d'un musée ne pourrait pas partager des élans similaires à ceux de la musique, en termes de forme et de structure.

Nick Schofield | Ambient Architect | 2m49

Schofield et Safdie partagent une même fascination pour certaines parties du musée, notamment la rampe d'accès. Safdie décrit lui-même son désir de voir la rampe fonctionner à la manière d’une «sorte de procession», conduisant les participants à l'environnement unique qui s'y trouve. Glass Gallery s’amorce sensiblement de la même manière. La pièce d'ouverture de l'album, Central Atrium, débute par un motif mélodique simple, répété tout au long du morceau sous la houle et le fondu de riches notes de basse et de nappes gazouillantes affichant une ressemblance à des cordes. Celle-ci remplit une fonction similaire à celle de la pièce précédemment mentionnée du musée lui-même, à savoir une introduction à l'état de réceptivité propre à l'établissement. Dans leur composition, de nombreuses chansons de l'album partagent une logique similaire à celle de l'architecture; Schofield utilise les arpèges comme moyen de structure et de physicalité, tandis que les accords harmoniques balayés communiquent la sensation d'être entouré de lumière et de verre. Par ailleurs, le morceau Getty Garden, bien qu'inspiré par le Central Garden de l'artiste Robert Irwin au Getty Center de Los Angeles, reflète la fascination de Schofield pour la belle architecture en général sans sembler tangentielle.

Glass Gallery excelle dans la simplicité. Écouter Schofield se produire dans le bon musée incarnerait une rencontre unique entre le son et la forme tangible. Une union qui pourrait jeter les bases d’une nouvelle compréhension de la manière dont l'architecture et la musique partagent les mêmes principes fondamentaux de structure et d'espace.

Découvrir l'entrevue avec Nick Schofield au Centre

Nick Schofield discute avec Mojeanne Behzadi, conservatrice et poétesse, du contexte artistique historique de son album Glass Gallery, en se concentrant sur les parallèles entre la musique, la peinture et l'architecture.

*Cette entrevue est disponible en anglais seulement

Nick Schofield | Entrevue | 17m30

Crédits

  • Programmation et production
    Renelle Desjardins

    Composition / Performance
    Nick Schofield

    Direction artistique
    Isabella Salas

  • Caméras
    Souligna Koumphonphakdy et Noé Sardet

    Sonorisation
    Phil Rochefort

    Mapping
    Vincent Lafrenière

  • Montage
    Charlie Bouthillette


    Photographe
    Christopher Honeywell


    Cet article a été écrit par
    Jackson Palmer

  • Interview par
    Mojeanne Behzadi


    Label
    Backward Music

    Une production de PHI

Explorer

Marc Quinn The Selfish Gene 2007 a3 1
Exposition Art contemporain

Marc Quinn

5 oct. 6 janv.

Réunissant plus de quarante œuvres récentes, l’exposition inaugurale de DHC/ART consacrée à l’artiste conceptuel Marc Quinn est la plus importante organisée à ce jour en Amérique du Nord et la première exposition individuelle de l’artiste au Canada

Re enactments feature
Exposition Art contemporain

Re-constitutions

22 févr. 25 mai

Six artistes présentent ici des œuvres qui, chacune à leur manière, remettent en scène des films, des spectacles médiatiques, des éléments puisés dans la culture populaire et, dans un cas particulier, des moments privés tirés du quotidien

Survivre feature
Exposition Art contemporain

Survivre au temps

16 oct. 22 nov.

L’exposition inaugurale de Session DHC, Survivre au temps, réunit une sélection de documents relatifs à l’œuvre One Year Performances du célèbre performeur taiwano-américain Tehching Hsieh et les films du jeune artiste néerlandais Guido van der Werve

Tout explorer Tout explorer