Aller à la navigation Aller au contenu

Home

Antenna ECHO Edouard Lock Film Cover

Quand la magie imprévue prend forme chez PHI

  • Entrevue
  • PHI
Par  Kevin Delaney

Le créateur hors-pair, Edouard Lock, a créé son prochain opus. Ce qui avait commencé comme un projet de recherche chorégraphique exploratoire a donné naissance, après une séquence continue d'événements, à la toute nouvelle œuvre chorégraphique et cinématographique hybride de Lock, ÉCHO.

Antenne Echo Edourard Lock IMG1

Avec plus de 45 ans de carrière derrière lui, cet artiste chevronné a vécu des expériences de vie dont on ne peut que rêver. Qu’il s’agisse d’avoir travaillé avec des artistes tels que Frank Zappa, le groupe de musique expérimentale Einstürzende Neubauten, de s'être produit dans des théâtres tels que le Palais Garnier à Paris, ou d’avoir eu la chance codiriger la direction artistique pour la tournée mondiale de David Bowie, Sound and Vision à l'âge de 34 ans, on pourrait dire qu'Edouard Lock est une star du milieu de la danse.

En tant que danseur et artiste professionnel moi-même, connaissant bien le travail de M. Lock, j'ai été très honoré d'avoir la chance de m'asseoir face à face avec lui et d'enquêter sur la façon dont il voit le monde et construit son art.

« Ce n'est pas le sens des mots qui est intéressant, c'est le rythme, la cadence, la mise en bouche, la façon dont les mots sont assemblés, ils créent l'identité d'une langue. C'est la même chose que la chorégraphie. »
Antenne Echo Edouard Lock IMG2

Alors qu'il étudiait la littérature à l'université, un cours optionnel de théâtre lui a fait prendre conscience de la nature non fonctionnelle du mouvement dans la danse, ce qui a suscité l'intérêt de M. Lock pour cette forme d'art. « La danse est partout » , a-t-il expliqué, considérant nos choix esthétiques quotidiens comme un langage chorégraphique - la façon dont nous tenons une tasse de café, la façon dont nous choisissons de nous asseoir sur une chaise, lorsque l'élément fonctionnel est supprimé, le reste est une forme d'expression personnelle pour le spectateur, comme si nous avions des conversations physiques. Cette similarité linguistique entre le mouvement dans la chorégraphie et la parole dans le langage est le lien à l’origine de sa démarche artistique.

La carrière de chorégraphe de M. Lock a commencé assez rapidement après ses études, expérimentant différentes techniques de danse aux États-Unis, au Canada et en Europe, il présente sa première œuvre sur scène au Théâtre Outremont (Montréal) en 1974. Nous continuons de parler de son processus de travail avant de nous arrêter sur un détail important qu’il constate alors qu’il travaillait avec son ancienne compagnie de danse, La La La Human Steps (1980-2015), M. Lock explique qu'à cette époque la compagnie ne faisait pas beaucoup de préservation des œuvres passées.

« On ne peut pas s'éloigner d'une chose si on en reste fasciné, ou si on en est amoureux - il faut rejeter une partie de l'œuvre précédente pour évoluer vers quelque chose de nouveau. Ce rejet des esthétiques passées et cette attirance pour les nouvelles découragent dans une certaine mesure la conservation des œuvres passées. »
Antenna Echo Edouard Lock IMG3

Cette impulsion, a-t-il poursuivi - la recherche valable d'une question sans réponse plutôt que de son résultat, est ce qui le pousse à aller de l'avant.

Les débuts d'ÉCHO ont pris forme de cette façon. Après les premières sueurs froides du premier confinement suivies par les annulations décevantes que de nombreux artistes ont subies, M. Lock a décidé d’expérimenter une approche dont il se détourne habituellement - ​le travail en solo. Et ce qui a commencé comme une recherche de trois semaines est devenu une composition chorégraphique et cinématographique élégante de 25 minutes d'ombres, de lumière, de mouvement et de musique originale. Il met en vedette la danseuse principale des Grands Ballets Canadiens, Mme Rachele Buriassi, qui se glisse sans effort dans et hors du mouvement, et nous entraîne dans la contemplation.

M. Lock a exprimé son immense gratitude à tou·te·s ceux·elles qui ont soutenu et rendu ce travail possible, notamment PHI et Studio PHI pour avoir offert l'espace nécessaire pour explorer l'écriture chorégraphique de l'œuvre, et la possibilité de lui ajouter ensuite un environnement visuel époustouflant en produisant le film.

« La danse n'a pas encore atteint une limite ; elle n'a pas atteint un point où il n'y a rien d'autre à dire. Je suis toujours fasciné par ce que la danse peut faire, ce que les danseurs peuvent faire, ils font des choses incroyables et le résultat perçu n'est ni modifié ni amélioré - ils partagent le même corps et le même outil que le spectateur qui regarde, et cela je trouve cela très évocateur et puissant. »
Antenne Echo Edouard Lock IMG4

Enfin, en discutant de l'avenir, M. Lock a expliqué que les choses que nous prévoyons se révèlent souvent être nos déceptions, et celles que nous ne prévoyons pas ont tendance à être nos révélations. Nous allons et venons et finissons par faire des choix basés sur le rejet et la découverte. J'ai été inspiré d'entendre qu'un explorateur chevronné tel qu'Edouard Lock choisit toujours le chemin hors des sentiers battus, et si c'est ainsi qu'il est tombé sur celui de sa nouvelle création, il doit y avoir un souffle de magie dans sa méthode.

Voir la bande-annonce ici :

Explorer

Marc Quinn The Selfish Gene 2007 a3 1
Exposition Art contemporain

Marc Quinn

5 oct. 6 janv.

Réunissant plus de quarante œuvres récentes, l’exposition inaugurale de DHC/ART consacrée à l’artiste conceptuel Marc Quinn est la plus importante organisée à ce jour en Amérique du Nord et la première exposition individuelle de l’artiste au Canada

Re enactments feature
Exposition Art contemporain

Re-constitutions

22 févr. 25 mai

Six artistes présentent ici des œuvres qui, chacune à leur manière, remettent en scène des films, des spectacles médiatiques, des éléments puisés dans la culture populaire et, dans un cas particulier, des moments privés tirés du quotidien

Survivre feature
Exposition Art contemporain

Survivre au temps

16 oct. 22 nov.

L’exposition inaugurale de Session DHC, Survivre au temps, réunit une sélection de documents relatifs à l’œuvre One Year Performances du célèbre performeur taiwano-américain Tehching Hsieh et les films du jeune artiste néerlandais Guido van der Werve

Tout explorer Tout explorer